ABU SIMBEL  –  MEGA-STRUCTURE DE L’ANCIENNE EGYPTE

ABU SIMBEL – MEGA-STRUCTURE DE L’ANCIENNE EGYPTE

23 janvier 2019 Non Par peignoir

ABU SIMBEL – MEGA-STRUCTURE OF ANCIENT EGYPT

70′ / Français, Anglais / 4K / RMC Découverte
Distributeur : en recherche

Réalisateur : Serge Tignères

Fin du XVIIIeme siècle, une poignée d’hommes, des soldats, des ingénieurs et des savants issus de l’expédition de Bonaparte, parvient aux confins de l’Egypte, aux portes de la Nubie, le Soudan actuel. Ils sont à plus de 1500 kilomètres au sud du Caire. C’est là, au bord du Nil dont ils suivent les berges depuis des jours, qu’une colline attire leur attention. Ils s’approchent et malgré la tempête de sable qui se lève, ils aperçoivent soudain une forme flottant au-dessus des ondulations du désert. Parvenus à quelques mètres seulement, la petite troupe est frappée de stupeur, deux yeux émergent du sable, les fixent d’un air grave. Il y a donc là une statue gigantesque, le temple englouti d’un pharaon de l’Egypte antique : Ibsamboul, Abu Simbel ! Après quelques prospections, les inventeurs du site découvrent, à quelques encablures du premier temple, un autre monument magnifique vraisemblablement lié à une reine d’Egypte. Champollion, qui découvrira sur le site les papyrus qui lui permettront de percer les mystères de la pierre de Rosette, les clefs du déchiffrement de l’écriture hiéroglyphique, écrira : « Le grand temple d’Ibsamboul vaut à lui seul le voyage de Nubie. C’est là que le grand Sésostris a changé une montagne en palais, dont la porte est flanquée de quatre magnifiques colosses assis, n’ayant pas moins de soixante-deux pieds de hauteur. » Nombreux seront ceux qui tenteront, dans les décennies suivantes, de percer les mystères de cet incroyable mausolée de pierre. Avant de découvrir la véritable ampleur du monument, il faudra retirer les tonnes de sable qui lui faisaient un linceul protecteur. Les premiers explorateurs vont aller de découverte et découverte. Des statues, des bas-reliefs, des frises racontant une histoire débutée 1250 avant notre ère, le règne flamboyant de deux souverains à leur apogée : Ramsès II, le pharaon mégalomane, et son épouse Néfertari. Mais pourquoi et comment les anciens égyptiens ont-ils bâti deux édifices aussi somptueux à plus de 1500 kilomètres du delta du Nil ? Combien d’hommes ont participé à ce chantier titanesque ? Quelles techniques ont-ils employées pour réaliser des monuments assez solides pour traverser les siècles ? Débuté en 1960, à l’initiative d’André Malraux et sous le haut patronage de l’UNESCO, le sauvetage d’Abu Simbel, menacé par la montée des eaux du lac Nasser, va révéler bien des secrets de fabrication de cette mégastructure antique. Au cours de quatre années d’efforts acharnés, fruits d’une collaboration internationale sans précédent, les édifices sont découpés pièce par pièce pour être rebâtis à quelques centaines de mètres du site initial. Aujourd’hui pourtant, nombre de découvertes restent à faire… Accompagnés d’Egyptologues de renoms venus de tous les horizons, archéologues, ingénieurs ou architectes et grâce aux techniques modernes de reconstitution (photogrammétrie, modélisation et imagerie 3D) perçons les derniers mystères du plus beau et du plus célèbre des temples d’Égypte, Abu Simbel, la huitième merveille !

At the end of the 18th century, a handful of men, soldiers, engineers and scientists from Bonaparte’s expedition reached the borders of Egypt, the gateway to Nubia, the current Sudan. They were more than 900 miles south of Cairo. It was there by the Nile, whose banks they had been following for days, that a hill caught their attention. They approached it and, despite the growing sandstorm, suddenly saw a shape floating above the undulations of the desert. Arriving within a few yards of the object, the little group was stunned to see two eyes emerging from the sand, staring at them with a serious air. It was a gigantic statue, the sunken temple of an ancient Egyptian pharaoh: Ibsambul, Abu Simbel! After a few explorations, the site’s discoverers found another magnificent monument a stone’s throw from the first temple, presumably linked to an Egyptian queen. Champollion, who discovered on the same site the papyri that would allow him to unravel the mysteries of the Rosetta stone, the keys to deciphering hieroglyphic writing, wrote: « The great temple of Ibsambul alone is worth the trip to Nubia. It is there that the great Sesostris turned a mountain into a palace, the door of which is flanked by four magnificent sitting colossi, no less than sixty-two feet in height.  » Over the following decades, many tried to unravel the mysteries of this incredible stone mausoleum. Before discovering the true magnitude of the monument, the tons of sand creating a protective shroud around it had to be removed. The first explorers went from discovery to discovery. Statues, bas-reliefs, friezes telling a story that began in 1250 BC of the flamboyant reign of two sovereigns at their peak: the megalomaniac Pharaoh Ramses II and his wife Nefertari. But why and how did the ancient Egyptians build two such sumptuous buildings more than 900 miles from the Nile Delta? How many men participated in this gargantuan project? What techniques did they use to make monuments strong enough to withstand the centuries? Begun in 1960, on the initiative of André Malraux and under the patronage of UNESCO, the rescue of Abu Simbel, which was threatened by the rising waters of Lake Nasser, revealed many secrets of the building of this ancient megastructure. During four years of hard work, the fruit of an unprecedented international collaboration, the buildings were taken apart, piece by piece, to be rebuilt a few hundred yards from the original site. Today, however, many discoveries are still to be made… Accompanied by renowned Egyptologists from all walks of life, archaeologists, engineers and architects, and thanks to modern reconstruction techniques (photogrammetry, modelling and 3D imagery), we unravel the final mysteries of the most beautiful and famous temple in Egypt: Abu Simbel, the eighth wonder of the world!